Vous avez encore regardé la télé

Tous les dimanches matin je me lève, je remonte mon fil Twitter et je constate que vous avez encore regardé ONPC.

Il y a des émissions nulles, des émissions insignifiantes, des émissions sans intérêt. On les regarde parce qu’on est crevé, qu’on n’a pas envie de se fatiguer les neurones, qu’on veut juste s’abrutir devant la télé. Et il y a des émissions nuisibles, comme ONPC et le JT de 13h de TF1. Celles-là, on n'a aucune excuse.

ONPC, ça consiste à inviter des gens qui font le buzz (c’est-à-dire : des gens racistes, sexistes, homophobes) juste parce que ça fait de l’audience, puis à leur poser des questions faussement sérieuses comme si on faisait une vraie interview mais en fait nan c’est juste pour déconner, à la fin on sort une bonne blague et tout le monde rigole. Ardisson faisait ça très bien. Ruquier le fait comme une merde. C’est lourd, poussif, pas drôle, et surtout dangereux.

Parce que grâce à Ruquier, tous les samedis soir, les pires raclures (c’est-à-dire : des gens racistes, sexistes, homophobes) ont libre antenne. Comme on leur pose des questions sur leur dernier bouquin, ils y répondent, ce qui consiste principalement à enfiler comme des perles les idées les plus nauséabondes les unes que les autres ; mais en face il n’y a aucune contradiction, aucun débat, parce que ce n’est pas une émission sérieuse et qu’on n’est pas là pour se prendre la tête. Juste une blague lourdingue pour conclure, si visiblement pas spontanée que c’en est gênant, quelques applaudissements sur commande, et on passe à l’invité politiquement incorrect (c’est-à-dire : raciste, sexiste, homophobe) suivant.

Parfois, il y a des invités « gentils ». Un chanteur inoffensif, un écrivain qui prône des idées progressistes, un acteur qui a joué dans un film populaire plein de bons sentiments. Je suppose qu’ils sont imposés par la chaîne à cause des contrats de promo entre maisons de production. Ruquier, ça ne lui plait pas, ça, ça ne fait pas de buzz, coco ! Alors puisque l’invité ne dit aucune énormité, il le fait interviewer par ses chroniqueurs décalés et impertinents (c’est-à-dire : racistes, sexistes, homophobes) qui eux, se chargeront des énormités.

Dans un éclair de lucidité, Ruquier a compris l’année dernière qu’offrir une tribune hebdomadaire à Zemmour était une erreur. Allez, encore en effort, et il comprendra que toute son émission est une erreur.