Énergie renouvelables

Les équipementiers font des choses très bien pour les motards. Par exemple, Nolan fabrique des oreillettes bluetooth qui ont l’immense avantage de s’intégrer à leurs casques. L’ensemble est admirablement conçu, preuve qu’une fois de plus, Italians do it better : il y a des gouttières préformées dans la mousse du casque pour faire passer les fils, pour encastrer les écouteurs et pour planquer la batterie dans l’épaisseur du rembourrage. Une fois l’ensemble installé, il n’y a plus que trois boutons de commande et un micro-connecteur USB qui dépassent. L’élégance.

Ce fort bel objet peut servir entre autres choses à téléphoner, à écouter la radio, à recevoir les indications vocales d’un GPS, ou encore à discuter avec son passager s’il est équipé d’une oreillette compatible. Pour ma part, je l’utilise surtout pour écouter la musique envoyée par le lecteur MP3 de mon smartphone. La qualité sonore est excellente, d’autant plus que mon casque est bien isolé phoniquement. Du moins, jusqu’à 90 km/h environ. Au-delà, les sifflements aérodynamiques couvrent la musique et on n’entend plus grand-chose. Mais c’est suffisant en ville ou dans les embouteillages.

Un problème reste toutefois que nombre des fonctionnalités de cette oreillette reposent sur le smartphone auquel elle est connectée via bluetooth. Ainsi toute la partie commande vocale, qui il faut bien le dire, n’atteint pas le niveau de fiabilité que laisse accroire la publicité d'Apple pour son Siri…

Par exemple, vous dites : « écouter Daft Punk » (c’est une chose peu connue, mais il faut savoir que ce groupe a pour seul et unique intérêt que sa musique est bien adaptée à la conduite d’une moto). Immédiatement, le système vous répond de sa voix synthétique : « J’appelle David ». Tout en énumérant mentalement toutes les personnes de votre carnet d’adresse dont le prénom est David en vous demandant sur laquelle ça va tomber (pourvu que ça ne soit pas cet ex / ce collègue / mon dentiste), vous hurlez : « NON ARRÊTE STOP ! » Imperturbable, le système vous répond : « Je n’ai pas compris. » Seule solution, lâcher précipitamment une main pour éteindre de force le système grâce à l’interrupteur situé sur le côté du casque. Un peu dangereux, quoi.

Un autre problème est que la batterie a une autonomie assez faible, environ une semaine avec l’usage que j’en fais. Je comprends qu’elle soit de petite taille, il n’y a pas beaucoup de place pour la loger et ce serait gênant qu’elle pèse trop lourd sur les cervicales. Mais à l’heure actuelle, alors que la mode est aux énergies renouvelables, Nolan aurait pu penser à simplement installer une cellule solaire au sommet du casque… Ca aurait été largement suffisant pour assurer l’autonomie du système, au moins les jours de beau temps.

Ou alors, toujours dans le style énergie renouvelable et qui fonctionne par tous les temps, ils auraient pu installer une petite éolienne derrière le casque, comme sur les avions. Mais bon, je veux bien concéder que cela aurait posé un tout petit problème esthétique de nature à heurter le sens aigu du design de nos ingénieurs italiens.