Considérations motocyclistes

Je compte changer de bécane prochainement. J’écume donc tous les vendeurs de moto de la région, j’explore les sites internet des constructeurs… Et rien ne me séduit. Je ne voudrais pas faire mon vieux con, mais quand même, les motos, c’était mieux avant !

Déjà, impossible de trouver des machines de cylindrée raisonnable. On passe directement de 125 cm³ à 600 cm³, sans rien entre les deux. Les moyennes cylindrées de ma jeunesse, les Yamaha 350 RDLC ou les XJ 400, des machines qui m’ont procuré des coups de pied au cul mémorables, n’ont pas d’équivalent actuel. Si les constructeurs ont déserté ce créneau, je suppose que c’est parce qu’il n’était pas vendeur, mais c’est un peu pénible pour qui cherche une machine modeste destinée à évoluer principalement en ville.

Éliminons tout ce qui dépasse 750 cm³ ou 100 ch, soit toutes les BMW, toutes les Triumph, toutes les Ducati, bref, toutes les bécanes rigolotes. Éliminons les trails, c’est moche, la selle est trop haute pour mes courtes pattes et ça tient mal la route. Éliminons les customs et autres Harley Davidson à la position de conduite grotesque et inconfortable. Éliminons les sportives, pas adaptées à la conduite en ville. Éliminons les Honda et les Suzuki dont l’esthétique ne me convainc pas. Éliminons les roadsters « naked », trop fatigants à haute vitesse du fait de l’absence de bulle. Que reste-t-il ?

La Yamaha XJ6 Diversion, la Kawasaki ER-6f, et quelques gros scooters. Le scooter est ce qui est le plus adapté à mes besoins (maniabilité en ville, larges coffres de rangement…) mais j’ai envie d’une moto. La Yamaha n’a qu’un seul phare et je veux une optique double (pour des raisons de sécurité : de nuit, je crois qu’un automobiliste estime mieux la nature, la distance et la vitesse d’un véhicule qui a deux phares).

Ne reste plus que la Kawasaki. Mais ce n’est pas un coup de cœur, c’est un choix par élimination, un choix de raison. Et la raison, c’est quand même à l’opposé de l’idée que je me fais de la moto.