La maison hantée

Dans la nouvelle maison, il y a un bruit. Un bruit sourd. On l’entend principalement la nuit lorsque tout est calme, mais j’ai bien l’impression qu’il ne s’arrête jamais.

Ce sont des coups brefs, sourds, qui se répètent de façon imprévisible, quoiqu’à intervalles assez réguliers. Un peu comme si quelqu’un se tenait dans la cave et donnait des coups de bélier dans les fondations. Impossible d’en localiser précisément l’origine, c’est trop bref, trop imprévisible, le son est trop faible, il se répercute dans toute la structure du bâtiment, il semble provenir de partout et nulle part.

La première fois que nous l’avons entendu, nous avons pensé qu’il s’agissait de cambrioleurs tentant de forcer les portes du garage – la voisine s’était fait voler sa voiture quelques semaines plus tôt. Mais nous n’avons vu personne, et puis ça ne correspond pas au fait que ce bruit mystérieux ne s’interrompt jamais. Ca ne peut pas non plus être le voisin avec qui nous avons un mur mitoyen, il n’est jamais là. J’ai envisagé l’hypothèse d’un arbre dont les branches cogneraient régulièrement dans la toiture, mais ça ne semble pas coller non plus. Il y a aussi pas mal de chats dans le quartier qui trouvent fort agréable de séjourner sur le toit des garages, mais je doute que des bestioles aussi petites causent un tel barrouf.

C’est peut-être le pharmacien à côté qui est séquestré depuis une semaine dans son officine par des dealers de drogue et qui donne des coups dans les murs pour attirer l’attention. Ou alors, c’est la vieille en face qui héberge un atelier clandestin dans son garage, avec vingt Chinois enchaînés qui jouent de la machine à coudre nuit et jour. Ou alors ce sont les fondations qui travaillent parce que nous sommes situés sur un nœud d’énergie tellurique et le 21 décembre 2012, la fin du monde commencera par la destruction de notre maison.

Le plus probable reste que la maison est tout simplement hantée. L’ancien propriétaire a dû emmurer sa femme vivante dans le mur de la chambre et c’est son esprit qui frappe pour essayer de s’échapper. Ou alors la maison est construite sur la terre sacrée d’un vieux cimetière Hopi, et leurs esprits ne seront calmés que lorsque le quartier aura été rasé. Bientôt, ce seront les objets qui se déplacent tous seuls, les coupures de courant inexpliquées, la rouille qui sort des robinets et les murs qui saignent (mais ça, ça ne se verra pas, parce que nos murs sont déjà peints en rouge).

Nous hésitons encore entre prendre rendez-vous avec un exorciste et appeler Carole Rousseau et Jacques Legros afin qu’ils viennent faire un reportage pour la prochaine édition des Trente histoires les plus mystérieuses. Surveillez TF1.